Communauté francophone W.A.R. Roleplay


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 [Concours] Rencontres fugaces.*

Aller en bas 
AuteurMessage
krasstek

avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Race: gobelin
Carrière: chasseur de squig
Guilde: Klan Kass Kranes

MessageSujet: [Concours] Rencontres fugaces.*   Jeu 2 Aoû - 14:14

Krasstek courrait, essoufflé, la peur au ventre, Krasstek courrait comme jamais il n’avait couru, cherchant désespérément des yeux un endroit pour se cacher de ses poursuivants, dans un coin de cette sombre forêt….

Cela faisait trois pleines lunes que Krasstek avait quitté son camp et son intuition lui disait de marcher vers l’est. Il prit alors cette direction et ne s'arrêtait que pour chasser, manger, boire ou se reposer. Krasstek voyageait de nuit, ne supportant que très peu la lumière du soleil, et lui étant plus aisé de chasser une proie ou de se cacher d’un éventuel prédateur. Ses provisions pris dans le camp n’ont pas duré bien longtemps, il mangeait sans retenu et donné quelques morceaux à Groblok afin de ne pas perdre un bras ou tout autre membre durant son sommeil. Une fois le sac de viande d’nabots vide, Krasstek dût apprendre à chasser, chose qui lui parut bien difficile aux première tentatives, mais après avoir vu Groblok attaquer quelques proies qu’il avait préalablement pisté, il comprit alors la base de la chasse : tout d’abord trouver le futur repas, se mettre hors de vue, s’approcher lentement sans se faire remarquer et attaquer quand la bête s’y attend le moins. Krasstek commença par de petits animaux tel que les lapins ou les zoizo, puis décida de s’attaquer à de plus grosses proies, plus dangereuses: des sangliers, des loups …. Au fil du temps et des expériences, Groblok et lui s’habituèrent à chasser ensemble et devenaient de plus en plus performants, plus synchronisés dans leur attaques et sans s’en rendre compte, l’un était devenu indispensable à l’autre et inversement.

Le soir tomba, la lune brillait haut dans le ciel, illuminant les yeux jaunâtres de Krasstek qui avait une grosse soif de sang comme à chaque pleine lune, ses sens plus aiguisés que jamais. Krasstek repris son chemin vers l’est, espérant trouver un bout de viande sur pattes au passage afin de donner libre cours à ses envies de tueries. Après quelques heures de marches, Groblok s’arrêta net, ses yeux se figèrent, ses poils s’hérissèrent et sa queue frétillait comme jamais. Krasstek voyant son squig dans cet état d’excitation compris que sa soif allait être apaisé, qu’une « proie » était dans les parages. Un gros sourire se dessina sur son visage, ses yeux brillants s’ouvrirent pour essayer de repérer son futur repas. Il pris alors son sac, en sortit quelques champignons qu'il donna à Groblok, en goba quelques uns et tapota deux fois la tête du squig. Comprenant immédiatement ce signe, Groblok s'élança, se fiant à son odorat, suivi de près par son maître qui tentait de se faire le moins bruyant possible. Quand Groblok s’arrêta, Krasstek ralenti sa cadence et commença à s’approcher de lui lentement, retenant ses pulsion meurtrières afin de ne pas faire fuir la proie. Arrivé au niveau de son squig, Krasstek senti tout son être trembler, son sang bouillir, son cœur battre fort: il avait non loin de lui un nain qui cassait du rocher avec une pioche, une lanterne à ses pieds éclairant son petit corps grassouillet trempé dans la sueur. Ce mélange d'odeur et de lumière rendait Krasstek ivre de haine et d'appétit, il prit alors immédiatement son arc, sorti une flèche de son carquois qu’il confectionna avec des peaux de sanglier et quelques bouts de bois et décocha une flèche qui atteignit le bras du nain. Celui-ci poussa un râle de douleur et fit tomber sa pioche. Groblok fonça sans plus attendre, la gueule ouverte et poussant un cri strident. Instinctivement, il sauta au niveau de la gorge mais fut repoussé du bras; le nabot perdit équilibre et tomba sur ses genoux. Groblok revint immédiatement à la charge et se saisit d’un bras, déséquilibrant ainsi le nain qui tentait de se relever et donnant ainsi tout le temps à Krasstek de viser au cœur.

-Gwahwahwahwah, j’ai ‘fin tué un nabot ! J’vai l’depeucé, le coupé en p’tits morceaux et il en rest’ra plus rien d’lui !! Gwahwahwahwah !

Une fois la panse bien remplie, Krasstek pris sa hache, découpa les restes en petits morceaux, coupa la barbe au nain, lui pris quelques dents et mis le tout dans son sac.


-Groblok ?! Ou k’ t’es sal bête ? Viens ici k’jte foute une baffe et k’on s’kassos. Groblok viens ici tik suite !!


Groblok courrait vers Krasstek en poussant des gémissements, la gueule en sang.

-Mmmm ? D’où c’est k’il vient tout s’sang ? T’as trouvé un petit lapin dans
l’koin ? K’eskt’a à gémir kom ça sal'té d'skig?


Il entendit alors des bruits de pas rapide venant dans leur direction, leva les yeux et vit trois nains, tout de fer vêtus et des grosses masses à la main. Sans avoir eu une once de réflexion et poussé par son instinct, il prit son arc, son sac et ses jambes à son cou.


-Kouuuurs Groblok kouuuuuurs !! Reste pas la bas si t’veux pas t’faire kouper par ces nabot kraignos !

Les nains voyants le gobelin près du cadavre d’un des leurs, devinrent rouge de rage et se ruèrent vers lui tout en criant des mots qui lui étaient
incompréhensibles.

Groblok arriva rapidement au niveau de son maître et le dépassa bien aisément, fuyant vers une forêt, espérant trouver une cachette dans l’ombre d’un arbre, d’un rocher.
Krasstek ne sentait plus ses jambes et savait qu’il n’aurait plus la force de continuer, mais les nains ne le lâchaient pas, ils les entendaient encore courir derrière lui.


-J’en peux plus, faut kj’m’arrete, en plus j’les entend
plus, doivent t’être loin ces sal’té d’nains
. Pensait il. J’vais m’poser près d’ce rocher me faire une p’tite jambe de nain tiens.

Il s’adossa à un énorme rocher, posa son sac au sol, et commença à y chercher un morceau "d'bonne bouffe". C’est alors qu’il entendit un bruit qu’il n’aurait jamais voulu ré-entendre, il reconnut ce cliquètement qui ne cessait de le poursuivait. Les trois nains s’approchèrent de lui lentement, tel un bourreau s’apprêtant à exécuter le condamné, une expression mélangeant satisfaction et plaisir. Krasstek était tétanisé, recroquevillé sur lui-même, les mains sur la "gobish", il ne savait pas quoi faire.

-Krasstek veut pas mourir, Krasstek veut pas mourir. Se répétait
il. Krasstek dois fuir!!

Il sentit un léger mouvement derrière lui, comme si le
rocher respirait. Le mouvement se fit plus ressentir la deuxième fois, faisant tombé le gobelin à la renverse. Les nains changèrent d’expressions, ils regardèrent cette masse vivante se relever lentement avec appréhension. La chose se retourna, vit Krasstek à ses pieds, couché sur le dos, le regardant d’un air perdu, et poussa un petit de grognement.


-Nom d’une bière de Karak !! Un troll !! Bougez pas les gars et surtout, restez bien calme. Chuchota l’un des nains à ses deux comparses.


Le troll fut attiré par le reflet de la lune miroité par les armures naines, les regarda longuement, commença à renifler dans leur direction puis s’asseya et se grattait le crâne. Les nains ne bougeait pas d’un poil : il savait que s’il les attaquaient, ça en serait fini d’eux.

-Ne lui montrez pas qu'vous avez envie de lui fracasser la tête, il pourrait surement mal le prendre.

Un petit bruit se fit soudainement entendre derrière les nains et Groblok, le squig de Krasstek, sortit d’un buisson, se ruant sur l’un des nabots et lui sauta au bras, mais ce dernier esquiva d’un pas de coté et lui donna un coup de marteau. Le troll se leva, ses yeux devinrent rouge et la gueule bavante, il émit un cri assourdissant et se jeta sur les nains. Krasstek restait la, ébahi par tant de force et de sauvagerie, et regardait le troll tuer les nabot si facilement.

- Raaahhh, kesk j’aimerai l'avoir comme ekslave d'baston, on pourrai dominer le monde gwahwahwah !!!


Le troll, après avoir désossé et démembré les trois court sur pattes, se retourna vers Krasstek, l'air insatisfait de cette petite interlude, mais ce dernier ne pouvait fuir tant il etait fatigué. L'énorme monstre se rua vers Krasstek, chacun de ses pas faisait trembler le sol, mais d'un coup, il s'arrêta net, l'expression de son visage changea radicalement. Il poussa un petit grognement, puis un deuxième qui cette fois ci était comme mélangé à une interrogation: deux petites lucioles luisait dans cette obscurité, volant non loin du troll, attirant toute son attention, tout son émerveillement. Il tenta de les attraper de la main, mais les bestioles s'éloignèrent, suivi disgracieusement par le troll. Krasstek restait la, sur ses genoux, sans force, ébahi par ce qu'il vient de voir puis tomba dans l'inconscience.


Dernière édition par le Jeu 2 Aoû - 15:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dietfried Kempel

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 34
Localisation : Reikland
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Carrière: Prêtre-guerrier de Sigmar
Guilde: Confrérie des Mercenaires du Reikland

MessageSujet: Re: [Concours] Rencontres fugaces.*   Jeu 2 Aoû - 15:38

Candidature enregistrée.

Merci à toi Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reikland.free.fr
 
[Concours] Rencontres fugaces.*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté francophone W.A.R. Roleplay :: La bibliothèque :: Les BGs.-
Sauter vers: