Communauté francophone W.A.R. Roleplay


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 [Concours] Celui de trop.*

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiork Vonsmann

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 07/06/2007

Feuille de personnage
Race: Humain, citoyen Impérial
Carrière: Prêtre-guerrier de Sigmar
Guilde: Ordre du Saint Marteau

MessageSujet: [Concours] Celui de trop.*   Mar 7 Aoû - 13:44

Adossé contre le froid mur d’une sombre ruelle, il attendait. La taverne faisait angle à cette allée, sa positon était idéale. Le colis n’allait pas tarder.
Hanz jouait machinalement avec la lame de sa longue dague, la faisant passer entre ses doigts avec une habileté peu courante chez un humain. Nul signe d’impatience n’émanait de lui, il avait le calme d’un vétéran accoutumé à la tempête.
Il renversa sa tête en arrière afin de s’appuyer au mur. Regardant pensivement le ciel nuageux il en conclut qu’il allait bientôt pleuvoir. C’était une bonne chose pour ce qu’il avait à faire. Ce soir il s’était vêtu de manière assez commune : le quartier dans lequel il devait travailler était animé et fréquenté par de nombreux petits commerçants, même tard la nuit ; la prudence étant de mise, l’assassin avait renoncé à ses habituels vêtements sombres qu’il prisait tant. Sa courte chemise mettait en valeur sa silhouette et sa taille athlétiques. On lui avait souvent reproché d’être trop grand pour un homme de la profession, mais visiblement cela ne le dérangeait guère dans son travail, preuve étant qu’en peu d’années il était devenu un élément incontournable du milieu.
Peu à peu, les clients de la taverne sortirent, certains en titubant, d’autres de manière plus vive et discrète. Hanz attendit et observa, quant enfin, le colis sortit, en dernier comme à son habitude. Deux semaines que l’assassin observait Marcel Klauss, il connaissait dorénavant nombre de ses faits et gestes. Klauss salua le tavernier, et se dirigea vers la cachette de Hanz.
L’assassin se tendit. Il sourit intérieurement : même après des années de métier, il connaissait toujours ce bref instant de doute qui précède l’acte. Il secoua la tête et se concentra sur sa cible. Klauss approchait. Bon sang quelle carrure ! L’assassin se dit qu’il allait devoir forcer plus que prévu. Il recula dans l’ombre afin d’être certain que Klauss ne le verrait pas ; le négociant était réputé pour sa prévoyance et sa prudence.
Klauss approchait, Hanz entendant à présent distinctement ses pas lourds et las. L’assassin se raidit, bandant tous les muscles de son corps, se tenant prêt à bondir sur sa proie, agir vite, comme il savait le faire. L’instant était son préféré, il savourait cette étrange montée d’adrénaline tel un alcoolique se délectant de sa fiole.
Le négociant passa devant sa cachette sans le voir. C’était le moment. Hanz passa dans son dos, tenant sa dague dans la main droite. Il posa sa main sur la bouche de sa victime et le tirant en arrière, il lui ouvrit la gorge tout en le déséquilibrant avec ses jambes. Klauss émis un gargouillis et s’écroula dans la ténébreuse ruelle, Hanz sur son dos qui lui tenait toujours la bouche fermée. L’assassin devait attendre, dans quelques secondes tout serait terminé. Il se sentit soulever. Klauss avait encore de la vigueur à donner, il roula sur le côté, désarçonnant son assaillant. Fortement irrité par ce contretemps Hanz se releva prestement dague en main et plongea sur le négociant pour l’achever. Une douleur froide et intense le saisit alors, dans l’estomac. Il recula en titubant, posa ses mains dessus et sentit un liquide chaud et collant s’écouler de lui. Du sang. Il regarda sans comprendre le négociant qui se tenait à quatre pattes, serrant toujours son couteau dans sa main gauche, puis il trébucha et tomba au sol.
Que s’était il passé ? Il avait déjà fait ça des centaines de fois, pourquoi devait-il échouer pour une mission si simple ?
Klauss émis un dernier râle, puis il se tut à jamais. Hanz ne vit pas cela. Son sang continua de couler. Jamais il n’avait été blessé de la sorte, jamais il n’avait été surpris. Pour lui cette soirée était comme les autres, il devait simplement faire son travail, tout comme le forgeron forge, le tanneur tanne, lui il tue. C’est son métier rien de plus.
Il rampa tant bien que mal vers l’autre sortie de la ruelle. Bien qu’il fusse au bord de l’évanouissement, il savait qu’on ne devait pas le trouver là, près de sa victime. Il se réfugia, toujours en rampant, dans une autre ruelle adjacente. Il tenta de se calmer et maîtriser ce désir de dormir qui l’envahissait progressivement. Il était salement touché, il le savait.
Il s’appuya au mur et regarda à nouveau le ciel. Il serait tellement facile de se laisser aller, il avait sommeil, tellement sommeil, depuis quand ne dormait il plus correctement ? La douceur de la mort commençait déjà à l’envelopper, masquant la douleur, taisant toute forme de souffrances. Par Sigmar que ça pourrait être facile !
Il sourit, puis rit doucement. Forçant son corps à lui obéir, il se releva et, d’un pas hésitant, il sortit de la petite rue en se tenant aussi discrètement que possible son ventre. Il entendit un cri aigu. Le corps avait été découvert. Il était parti juste à temps. Furieux contre lui-même, il se dirigea vers le quartier portuaire. Là-bas des amis l’aideraient, il se remettrait, puis il recommencerait à exercer.
Avant de rentrée dans le quartier malodorant, une terrifiante pensée lui déchira l’esprit. Il avait oublié sa dague près de sa victime, cette dague transmise par son père, cette dague qui avait tué tant de personnes, cette dague enfin, où était gravé en lettres d’or le nom de leur famille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dietfried Kempel

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 34
Localisation : Reikland
Date d'inscription : 02/06/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Carrière: Prêtre-guerrier de Sigmar
Guilde: Confrérie des Mercenaires du Reikland

MessageSujet: Re: [Concours] Celui de trop.*   Mar 7 Aoû - 18:36

Candidature enregistrée.

Merci à toi Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reikland.free.fr
 
[Concours] Celui de trop.*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On en a tous eu au moins un comme celui là
» RPG online gratuit trop bien :D
» Parce que c'est trop tentant
» Mon lapin est trop actif...
» Nouvelle Parodie : Celui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté francophone W.A.R. Roleplay :: La bibliothèque :: Les BGs.-
Sauter vers: