Communauté francophone W.A.R. Roleplay


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 [récit] Les aventures de Cäedes.

Aller en bas 
AuteurMessage
Oxyde

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 31
Localisation : Entre de Cäedes.
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Chaos
Carrière: Élu
Guilde: Cäedes

MessageSujet: [récit] Les aventures de Cäedes.   Ven 9 Nov - 4:02

Les aventures de Cäedes


Chap. 1

La tribu



« Fé tro froi et j’é la dale »
« Fo alé klaté dé des machins dans ste masse verte, y’a d’tone de chose qui s’mange »
« La fleme d’alé en chasse »
« Ste foutoire, y son tous kasé d’un coup, pouf, nos gar nous’on oublié »

La guerre avait commencé depuis plusieurs mois déjà sur les terres de l’empire. Les Peaux Vertes avaient pris Karak aux Huit Pics, les Elfes noirs étaient déjà entrés sur le territoire Ulthuan, et l’armée du Chaos conduit par son nouveau Champion avait franchi les frontières et renversé plus d’une armée, massacrant des villes et des villages entiers. Mais tout allait trop vite pour les trois armées du mal, et rapidement on pouvait voir des groupes de chaque race laissés à l’arrière pour faire des camps de fortune pour mieux se réorganiser et rejoindre le gros de l’armée plus tard.

C’est ainsi que deux orcs et deux gobelins se retrouvèrent à l’abandon dans une grande forêt près de Talabecland. Ils avaient été rajouté à un lourd détachement qui devait rallié Karak aux Huit Pics à l’armée du Chaos, et s’étaient retrouvés seuls un matin, autour du foutoir qu’avait laissé les autres orcs en partant. Eux… ne s’étaient pas réveillés et de ce fait, ils ne seraient pas attendus.

« Fé tro froi et j’é la dale » Dit Kaizen de sa grosse voix d’orc.
« Fo alé klaté dé machins dans ste masse verte, y’a d’tone de choses qui s’mange » prononça un des deux gobelins d’une voix plus aigüe.
« La fleme d’alé en chasse, stoi le mieux pour ça Egelferth, stoi qui va » formula le deuxième petit gobelin, qui se releva d’un bon, et regarda Egelferth avec un large sourire.
« Tu t’fai tro d’gran reve Yu » Dit t’il à la suite en le fixant droit dans les yeux.
« Ste foutoir, y son tous kasé d’un coup, pouf, nos gars nous’on oublié » Marmonna d’une grosse voix le plus grand des quatre Peaux Vertes. Lui était déjà debout et fouillait dans les décombres que le détachement avait laissés derrière eux.
« Fose s’nétoyer tou s’bordele et s’construire un avand poste, Gazbag et Grumlok sron fiers de nous et on s’poura s’fair plein d’nains » Dit Nrock en se tournant vers les autres.
Etonnés, les trois autres se tournèrent vers lui et le regardèrent d’un air bizarre.
« S’pa toi l’chefe, s’pa toi qui dit quoi kon doi fair » se rebella Kaizen en se crispant, les deux gobelins durent se décaler doucement pour éviter toute bagarre.
« S’moi le plus grand et l’plus fort, alors s’moi l’chef » Prononça toujours plus fort que l’autre en prenant cette fois-ci dans sa main une hache qui traînait.
« Si tu m’cherche, je vai t’défoncé l’crane à coup d’hache » Grogna Nrock en se dirigeant vers Kaizen.
Celui-ci recula, et après avoir repris une voix normale balança :
« Ok, ok s’toi l’chef, s’toi kon écoute… Alors on fai koi ? »





Nrock donna les ordres, son plan était simple : construire un avant poste qu’ils devraient protéger le temps de signaler leur emplacement au détachement et à l’armée qui était posté dans Karak aux Huit Pics.
Ils se mirent donc au travail ; Nrock et Kaizen construisaient les remparts avec des rondins de bois. Ils avaient placé plus d’une centaine de ces rondins en un grand cercle, pour créer aussi une porte principale. Pendant le temps de la fortification de l’avant poste, Yu le plus grand des deux gobelins coupait les arbres pour la construction, et l’autre, Egelferth, avait finalement accepté de partir en chasse, après avoir reçu un bon coup sur la tête par Nrock. Quelques jours plus tard, l’avant poste était fini, les remparts de bois et la porte été fortifiés, avec des pics qui partaient de tous les côtés, à l’intérieur se tenait une grande hutte construite avec ce qu’ils avaient pu trouver. Il s’agissait de la hutte d’Nrock le nouveau chef de troupe. En son centre, une place avait été aménagé, avec un trou et de quoi faire cuire le gibier et sur les côtés d’autre petites huttes se dressaient. Certaines étaient pour la réserve de nourriture, trois étaient les chambres de Yu, Kaizen et Egelferth, certaines étaient vides. Ils avaient même construit une hutte pour abriter quelques Squig.





Quelques jours plus tard, alors que le soleil venait juste de commencer son ascension comme chaque jour, que la rosée du matin caressait délicatement le nez de Thizig, Nrock déboula dans la hutte des gobelins, avec une délicatesse d’orc. Les deux amis Peau Verte sursautèrent et se cognèrent tous deux sur les morceaux de bois qui maintenaient la hutte, frêle et humide.Le choc avait fait bouger légèrement l’architecture et engendra le glissement d’un autre rondin provocant un fracas énorme. La plus grosse branche de l’habitat venait de craquer et manqua de justesse de tout faire tomber, mais la hutte si mal construite soit elle tenue bon. Les deux gobelins regardèrent furieusement Nrock qui venait de mettre en péril leur petite vie insignifiante, mais gobeline quand même.

« Bougre d’imbécile de bigboss d’orc a la mormoilneu, pourquoi tu viens faire chier nos grande personnalité » Dit Thizig qui venait de passer de peau verte à peau rouge.

L’orc ricana un grand coup en secouant toute sa masse :
« L’é l’heur d’allé cherché dé truc et chose d’orc é de misérable gobelin » Enfila rapidement Nrock avant de pouffer de rire une nouvelle fois. Puis il prit un air très sérieux et fronça les sourcils : « On va cherché dé sanglié et dé loup pour en fére dé monture é ossi me construire un char a bête ».

Les deux gobelins très surpris se regardèrent, mais Nrock ne laissa pas le temps aux deux minus de réfléchir et leur pris les mains comme à deux petits garçons de l’empire, pour les sortir de leur hutte et les amener jusqu'à l’entrée où attendait Kaizen.

« On va piégé lé bête avec ça, é ça ossi » Dit Nrock en montrant du doigt un filet et deux arcs.
« Les gobz prène lé arc et toi Kaizen le filet on part de suite »

Après avoir râlé et provoqué le Bigboss Nrock, les gobelins prirent quand même les arcs pour aller chasser les futures montures. Le groupe de Peaux Vertes marcha plusieurs kilomètres et tomba sur une meute de sangliers, ils se regroupèrent alors pour réfléchir à une tactique d’approche et de capture qui pourrait fonctionner. Ce fut Thizig qui trouva la bonne solution et tous se placèrent pour suivre le plan ordonné malgré tout par le Bigboss Nrock.

En fait le plan était simple comme bonjour, mais les orcs avaient l’habitude par leur maladresse de toujours tout gâcher et de compliquer les choses. Kaizen et Nrock devait donc se cacher derrière deux arbres, séparés d’à peine un mètre avec le filet. Les gobelins avaient pour ordre de rabattre à coup de flèches et de hurlements, un voire deux sangliers dans la petite ouverture ou attendaient les deux grosses masses vertes qui avaient quand même bien réussi à s’affiner pour ne pas être repérés. Le signal fut donné pour Thizig et Yu, qui foncèrent en tirant n’importe où dans la masse des sangliers. Par chance un de bonne taille courut au bon endroit, mais au même moment un autre cochon sauvage avait fait demi tour et fonçait sur le petit corps de Yu qui se mit lui aussi à courir dans l’autre sens pour ne pas être encorné. Il bouscula Thizig en pleine visée qui tira sa flèche dans l’épaule de Kaizen qui venait d’emprisonner avec Nrock le sanglier dans le filet, mais la surprise et la douleur de la flèche de Thizig fit lâcher le filet des mains de Kaizen qui roula en gémissant. Avec un fardeau en moins sur son dos le cochon sauvage pu se débattre contre le bigboss Nrock qui reçu un coup de corne en pleine poitrine et lui aussi lâcha la prise qui fila à toute allure. Yu finit par semer, après plusieurs acrobaties, le sanglier qui le poursuivait et regarda rapidement aux alentours. Les deux orcs étaient par terre à grimacer, Thizig regardait nerveusement la scène, il ne fallut pas plus de quelques secondes aux gobelins pour comprendre leur stupidité et après un bref regard et une montée d’adrénaline en voyant le regard féroce d’Nrock et Kaizen à leur encontre, se mirent eux aussi à courir en direction du camp sans se retourner ni s’arrêter pour reprendre leur souffle.

Il se passa quelques minutes avant qu’Nrock et Kaizen même blessés se mirent à grogner sauvagement en regardant la direction où avait filé les deux gobelins et après s’être relevés, ils entamèrent une marche lente, et nerveuse vers le camp tout en prononçant plusieurs insultes et réfléchissant au futur massacre qu’ils allaient faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.caedes.fr/index.php?file=News
Oxyde

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 31
Localisation : Entre de Cäedes.
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Chaos
Carrière: Élu
Guilde: Cäedes

MessageSujet: Re: [récit] Les aventures de Cäedes.   Ven 9 Nov - 4:03

Chap. 2

L’avancé du Chaos



Le ciel s’était assombri depuis déjà quelques jours, le village de Norsvalone avait été envahi par les êtres du Chaos, partout dans les ruelles du village le Chaos festoyait, et des corps mutilés d’hommes, femmes et d’enfants étaient éparpillés sur le sol, parfois crucifiés dans des cages ou encore brûlés. L’odeur que dégageait le village était tellement insupportable qu’aucun être vivant de l’Ordre n’aurait pu tenir plus d’une heure à l’intérieur de ce dôme de puanteur qui entourait aussi les terres alentours.

Quelques heures avant la nuit, dans toute la ville, le Chaos s’agitait. Tous se préparaient à partir. La nuit, pour eux, allait être longue, mais au matin ils auraient rejoint la ville d’Aviliron, et pourraient alors se venger de cette longue marche, sur les humains qui habitaient les lieux et qui n’étaient toujours pas partis.
Tous, sauf un groupe qui devait rejoindre l’armée des orcs pour signaler les positions de chacun.
Un élu monté sur un grand destrier, s’approcha d’une auberge. Plusieurs personnages du Chaos étaient devant et bon nombre d’entre eux étaient à l’intérieur. l’Élu montra alors du doigt un maraudeur qui été assis sur le corps d’un homme vieux comme le monde.
Du nom de Laolyth, ce maraudeur était habillé d’une armure simple imbibée de sang, déformée sur toutes les parties du corps. Il était d’une assez grande corpulence et tenait dans sa main gauche une lourde épée de fer rouillée.

« Vous, vous bougez votre grosse carcasse et vous quittez Norsvalone par l’est, continuez jusqu'au Fleuve Vert et engouffrez-vous à l’intérieur. Ensuite rejoignez les orcs pour leur signaler notre position » dit il de sa voix grave. Il sortit ensuite un tissu de son armure et le tendit au maraudeur.
« Ceci doit être remit à un officier orc, peu importe son nom, il doivent connaître notre plan d’attaque et s’y plier, ou ils subiront les foudres de Tzeentch ».

Laolyth se leva et sourit, montrant ses dents pourries et déformées tout comme son corps. Il commença à marcher vers la direction donnée, mais l’Elu lui fit signe de s’arrêter et regarda autour de lui. Après quelques minutes il montra du doigt au loin d’autres êtres du Chaos.

« Toi, tu bouges avec lui » L’élu venait de montrer une sorcière nommée Nephetys, vêtue d’une longue robe bleue et d’un bâton de bois simple, elle remua la tête pour faire danser délicatement et sensuellement ses longs cheveux noirs qui, a l’instar des autres êtres du Chaos étaient propres. Elle passa sa main dans sa chevelure en les rejetant finalement en arrière. Elle se leva avec beaucoup de grâce et fit un clin d’œil à Laolyth en le rejoignant.

« Toi aussi, tu pars avec eux et tu les couvres, ta magie sera utile »
A son tour Sixtina, une cultiste du Chaos fut montrée du doigt. D’une grande taille, habillée d’une robe noire et portant un long et large couteau abîmé par le temps, ses petits yeux globuleux se tournèrent doucement en direction du duo qui venait de se former. Elle souffla un grand coup et essaya temps bien que mal de se relever, mais son goût pour l’alcool venait de la sonner et son degré d’alcoolémie avait battu tous les records, même les nains les plus pieux n’auraient pas pu la suivre. Ainsi, elle trébucha sur le sol mais elle finit quand même par reprendre ses esprits après avoir incanté une petite magie de soin, se releva pleine de boue et autre immondices, puis rejoint les autres.

Alors que l’Elu commença à se diriger vers une autre direction il entendit un rire qui venait du ciel, il releva la tête et ne tarda pas à voir une furie qui rigolait des actions de Sixtina. Fronçant les sourcils et grognant, il ordonna alors à la furie de rejoindre les autres et de participer à leur malheur.
Du nom de Kyria, la furie était habillée de tissu noir qui lui collait à la peau, d’une longue cape, de deux petites lames accrochées à sa ceinture. Sa longue chevelure lui cachait la moitié de son visage. Elle cracha alors sur le toit, se relevant brutalement, elle glissa sur une tuile et roula violemment de la toiture pour finir sa course par terre aux sabots du cheval de l’Elu qui se mit à avoir un rire démoniaque. La tête dans la boue, Kyria cracha une nouvelle fois en râlant et finit par obéir aux ordres tout en murmurant un mot qui n’était pas arrivé aux oreilles de l’Elu.
« Pfff, ça m’gonfle ».

Plus tard, alors que la nuit commençait à tomber, le groupe arriva enfin devant la grande forêt qui formait une sorte de muraille. Appelé le Fleuve Vert, par l’armée du Chaos, cette forêt était redoutée des humains et de leurs alliés.

« Nous y sommes enfin, quelle merde que de se retrouver là, vivement qu’on rejoigne les autres à Aviliron pour se faire cuire quelques viandes fraîches ! » Prononça le maraudeur d’une voix haineuse.
« Ouai bha, on va pas poiroté trois heures ici, alors on bouge et vite » Dit rapidement Kyria en frappant violemment du pied un caillou.

Le groupe avança alors de quelques mètres et se stoppèrent nets tous ensemble. Des petits yeux rouges venaient d’apparaître à la lisière de la forêt, cachés par l’obscurité. Quatre, puis six et bientôt dix.

« Niark, Niark, Niark, re-re-regardai ske nous envoie dieu cornu » Dit une petite voix.
« Niark, Niark, c’est pas bon jour pour eux, on va montrer ces quoi des guerriers tueur à ces choses bizarres » La voix rigola encore.

On entendit alors un fouet claquer dans l’air. Quelques secondes après un Rats Ogres sortit de la forêt et se mit à courir en grognant sur le groupe, la bave dégoulinant de ses babines retroussées.
Laolyth sortit son épée et s’avança légèrement et attendit que le Rats Ogres soit proche de lui et lorsqu’il fut presque au corps à corps, il lui lança un coup d’estoque le transperçant d’un bout à l’autre de son corps, celui-ci se mit à grogner avec rage, enfonçant rapidement ses griffes dans l’épaule du maraudeur.

Au même moment, les autres skaven été sortis eux aussi, et s’étaient lancés à l’assaut. Trois petits skaven appelés Coureur Nocturne, foncèrent droit sur Kyria, celui qui avait parlé était équipé d’un fouet et d’un long bâton orné de rune et frappé du sceau du roi cornu, avait commencé à incanter une magie démoniaque.

Kyria ne réfléchit pas deux fois de suite et ne laissa pas le temps au skaven qui la chargé d’en faire de même. Le premier tenta d’enfoncer son épée dans le corps de la furie, mais elle esquiva aisément et planta sa première lame dans la gorge du coureur nocturne, d’un geste rapide la seconde lame se planta directement dans le cœur du second skaven qui n’était même pas arrivé près d’elle.

De leur coté Sixtina et Nephetys tentaient de combattre la magie du prophète gris.
Laolyth avait fini par tuer le Rats Ogres, transformant son bras droit en pince meurtrière, il lui coupa la tête et courait à présent vers son maître qui incantait à nouveau sa magie noire.

Le troisième coureur nocturne qui s’attaquait à Kyria testa une nouvelle approche, et lança un shuriken à pleine vitesse. Avec encore plus d’agilité que pour les deux autres, et râlant comme à son habitude les même mots, rattrapa l’étoile de la main gauche et en reprenant son élan, la renvoya aussi vite à son propriétaire, qui se logea dans la gorge en coupant les deux dents de devant.

Avec toute cette rapidité, le prophète n’avait pas eu le temps de lancer sa magie, la cultiste et la sorcière du chaos avait bloqué son incantation et Laolyth avait finit par faire claquer sa pince, une seconde fois…

« Pffff, ça m’gonfle… mais ça m’gonfle, quel bande d’abruti, s’attaquer à nous, enfin à moi surtout, il ont dû trop manger de malepiere et n’arrivent même plus à savoir qui et leur vrai maître » S’exclama Kyria en rigolant et en ramassant ses lames.

Le maraudeur finit par transformer sa pince en sa forme initiale : une main vulgaire et immonde. Les autres l’avaient rejoint sans mots, tous semblaient concentrés sur leur mission.
Laolyth releva le visage et huma l’air, puis s’avança vers la forêt et dit :
« Arrête de râler Kyria, et avançons, les orcs ne doivent plus être très loin maintenant »

Kyria grimaça et jura contre Laolyth, mais exécuta son ordre.
« Ca m’gonfle ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.caedes.fr/index.php?file=News
Oxyde

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 31
Localisation : Entre de Cäedes.
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Chaos
Carrière: Élu
Guilde: Cäedes

MessageSujet: Re: [récit] Les aventures de Cäedes.   Ven 9 Nov - 4:07

Chap. 3


Les elfes sorte de leur isolement !



Quelques semaines avant la construction du poste avancé des orcs, et de l'entrée en Talabecland du Chaos, l'armée des elfes était enfin prête à embarquer.
Ils avaient attendu tant de temps, tant d'années à être isolés en Naggaroth, à vivre dans ces terres inhospitalières, attendant ce jour avec impatience, le jour de la vengeance étaient enfin arrivé. Les terres d'Ultuan allaient bientôt être ravagées, pillées et être sous le contrôle de Malékith.

Les ordres étaient clairs, les trois-quarts de la flotte allaient en direction de Ulthuan et le reste partait rejoindre la déferlante du Chaos et des orcs dans le vieux monde.

"Allez tous le monde embarque, le jour de notre ascensions dans ce monde a enfin sonné, il va falloir montré à ses Hauts Elfes de malheur, quel race est la plus forte. Notre temps en Naggaroth est résolu, des terres nouvelles nous attendent"
C'était l'officier Jaidan qui avait prononcé ces mots, devant nombre de ses camarades qui montaient dans les navires de guerre partant en direction du vieux monde. Il continua à parler ainsi pendant toute une journée. Les armées montaient dans les bateaux tout en l'écoutant et criant de joie et de rage. Puis lorsque la nuit tomba, la flotte partie.

Pendant le trajet les officiers Elfes Noirs continuèrent à crier sur les soldats, pour les encourager. Le voyage dura un peu plus d'une semaine et enfin l'Elfe Noir qui surveillait les côtes donna l'alerte.
"Terre ! Terre en vu !"

Quelques heures plus tard, l'armée s'était organisée, des groupes était partis pour faire des repérages, d'autres pour s'occuper de débarquer le reste du matériel. Le gros de l'armée avait commencer à installer les tentes et abris de fortune.
Bien sur ils n'étaient pas arriver comme ça sans poche de résistance, mais leur nombre était tel, que même le poste avancé et la petite ville portuaire qui était protégée par des remparts plus ou moins solides n'avaient pas tenus une seule journée, et la ville en fut ravagée.

L'officier Jaidan avait intégré ces groupes qui étaient partis dans plusieurs directions. Certains pour informer les armées du Chaos et des orcs, d'autres étaient des éclaireurs émérites montés sur le dos du destrier dont l'endurance n'avait pas d'égale et qui devait repérer les prochaines villes, villages, poste avancé et autres structures ennemies à attaquer.

Jaidan était un garde noir, une classe dit tanqueur, qui participait à la bataille au front et qui n'avait aucune peur. Il avait pris le contrôle d'un petit groupe de quatre Elfes Noirs et était partit en direction de la forêt de Talabecland. A l'intérieur devait se trouver l'une des armées orc et il avait pour ordre de donner la position de l'armée des Elfes ainsi que leur avancée. Habillés d’une grande cape noire qui les cachaient de la tête au pied et montés sur de grands chevaux noirs, ils avaient aussi comme ordre de passer le plus inaperçu possible, leur quête était avant tous d'informer au plus vite les orcs et non tuer et détruire tout ce qui passé à portée de main.

Son groupe était constitué de deux autres gardes noires et de deux furies. Après quelques heures de chevauchement, ils arrivèrent en vue d'une petite ferme loin de toute autre civilisation.
Après s'être approché un peu plus, il virent dix des chevaux attelés à une barrière, Jaidan sourit et se tourna vers ses compagnons.
"On va faire une petite halte ici"
Un autre garde noir pris la parole et montrait les chevaux attelés à la barrière : "Et pour les humains qui logent dans la ferme ? Je ne pense pas qu'il vont nous laisser entrer comme ça"
"Leur armure n'est pas commune, je ne pense pas que ce soit des fermiers, mais plutôt des Chevaliers de l'empire, je dirais même deux Cavaleries Panthères" Dit il d’une voix méfiante.
"Des pions sur notre plateau, sûrement des éclaireurs, nous allons voir leur manière de combattre quand il ne sont pas sur leur destrier" se rebequa Jaidan.
"Haaa enfin un divertissement" Kyria, une des deux furies venait de s'exprimer en regardant l'autre Sanguinaire Dévouée à Khaine.
Sa congénère et elle-même se mirent alors à rire funestement, tout en passant sur leurs lèvres, une langue noire comme l'obscurité.

Le groupe se cacha alors dans la petite forêt qui se trouvait non loin de la ferme et ils attendirent la tombée de la nuit. Quand la lune fut élevée au plus haut, ils rampèrent jusqu'à la petite maison où devait être les chevaliers de l'empire. Jaidan donna les ordres et quand il fit le signal, comme convenu tous attaquèrent.

Ce fut les deux furies qui entrèrent en premier, dans un silence glacial. A première vue il y avait quatre pièces. La pièce de vie que venait de franchir Kyria et sa congénère. Pour les trois autres, les portes cachaient leur contenue. Kyria balaya du regard le salon, quatre hommes s’étaient endormis sur les chaises autour d'une table. S’il n'y avait eu qu'eux, Kyria aurait sûrement poussé un cri strident, pour les réveiller avec sursaut, mais elle ne voulait pas se faire juger par Jaidan pour son comportement. Elle se contenta simplement de s'approcher doucement des humains, l'autre furie était placé de l'autre coté de la table et elles donnèrent ensemble les coups de grâce aux hommes endormis. Faisant tournoyer leur lame empoisonnée, elles enfoncèrent profondément leur dague dans la gorge des gardes transperçant la glotte et arrachant la thyroïde d'un coup sec. Sans pouvoir dire un mot, et ni faire un seul bruit d'alerte, les corps des quatre hommes tombèrent sans vie sur la table ou le sol.
Jaidan qui avait regardé toute la scène entra avec le sourire, suivi des deux autres gardes noirs. Il se dirigea vers la première porte venue et y donna un grand coup de pied, puis sortit son épée. Sous le choc, la porte explosa et les restes des morceaux de bois volèrent dans toute la pièce. A l'intérieur il y avait quatre autres gardes, eux aussi endormis dans des lits. La ferme avait en fait été changée en poste avancé. Les quatre hommes bondirent de leur lit et pris leur épée, ils firent bientôt face aux trois gardes noirs qui s'étaient alignés devant l'ouverture de la pièce.
"L'heure de notre première boucherie et arrivée" Dit le garde noir qui avait pris la parole un peu plus tôt.
Alors que les humains étaient collés au mur, séparés les uns des autres par les lits et que les gardes noirs bloquaient la sortie, une autre porte s’ouvrit et un homme entra dans la pièce de vie, faisant face aux deux furies.
Le sort était jeté pour le groupe de Chevalier, les gardes noirs fondirent comme des ombres sur les quatre hommes qui ne purent pas se défendre à cause du manque de place, de la surprise et de la confusion que le groupe avait apporté, il furent transpercés ou leur tête fut coupée. Un autre encore reçu un couteau en pleine tête lancé par une des deux furies pendant que l'autre se divertissait déjà avec son nouveau jouet. Quand le combat fut terminé, tous s'installèrent autour de la table.

"Et bien, on dirait que la cavalerie de l'empire n'est pas très entraînée au combat sans leurs chevaux" se moqua Jaidan en regardant les corps mutilés des humains.
"Très bien, Kyria et Mésane, vous partirez ce soir en direction de la forêt, continuez la mission, nous on reste ici, on partira demain matin au levé du soleil" Dit Jaidan aux furies.

Elles acquiescèrent et continuèrent le voyage à deux. Après plusieurs heures, leur chemin croisa celui d'une petite armée du Chaos qui avait envahit un village, et comme les furies n'avaient pas le coeur à continuer et que Jaidan n'était plus avec elle, elle firent halte avec l'armée du Chaos, et donnèrent l'ordre de mission au premier Officier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.caedes.fr/index.php?file=News
Oxyde

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 31
Localisation : Entre de Cäedes.
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Chaos
Carrière: Élu
Guilde: Cäedes

MessageSujet: Re: [récit] Les aventures de Cäedes.   Ven 9 Nov - 4:09

Chap. 4


Face à Face brutal !



Jaidan se leva peux avant l’aube. La nuit avait été agité pour ses compagnons et lui. Leur assaut contre la ferme avait été tellement rapide qu’aucun d’eux n’avaient pensé à compter les morts. Ils avaient oublié un chevalier, qui lui été parti faire une ronde et quand il revint, alors que les elfes noirs s’étaient endormi, il abattu deux d’entre eux avant de succomber à son tour.

Il avait beaucoup plut cette nuit là et la terre humide plus le froid glaciale du petit matin ralentissaient le cheval de l’officier Jaidan. Les yeux rivés vers l’horizon, il réfléchissait à la tournure qu’avait prit la mission, ses compagnons morts dans la nuit, Kyria et Mésane les deux furies loin devant, sa situation était critique et il devenait urgent de trouver des alliers pour continuer la quête qu’on lui avait confié. Il chevaucha ainsi toute la matinée, supportant le poids de sa propre armure, ainsi que les armes et un bouclier qu’il avait ramassé sur les cadavres de la veille. Tout cela commençait à lui paraître de plus en plus lourd. Il fini par faire une halte dans le petit village, où s’étaient arrêté les deux femmes, vide et silencieux. Le Chaos avait continué sa route plus au nord vers les grandes villes et avait laissait derrière des ruines dévastées.

Mais à peine Jaidan avait t’il mit pied à terre, que déjà son sens du danger venait de se mettre en alerte, il se retourna alors rapidement, dégainant sans même voir ce qui se passé son épée, plaça fortement son bouclier contre son corps et vit enfin de face son adversaire qui le chargeait.

Juché sur un grand destrier du Chaos, les yeux rouges de rage et faisant tournoyer un grand fléau d'arme, le cavalier ne tarda pas à arriver droit sur le corps de l’elfe noir qui para sa première attaque grâce à son bouclier. Il fut projeté violemment en arrière, s’écrasant contre un mur de pierre. Jaidan se releva difficilement se préparant à une deuxième charge que l’être en armure venait de lancer, mais cette fois le fléau d'armes ne trouva pas sa cible et ne gifla que l’air.

Le garde noir recula de quelques pas, réfléchissant rapidement à la situation. Le cavalier lui, avait ralenti son cheval et faisait demi-tour une troisième fois pour faire face à sa proie.
« Nul individu n’a le droit de violer les frontières du Chaos et tout être de l’ordre qui défie notre Dieu se verra immédiatement abattre par les armes de la destruction » hurla le cavalier qui relança une troisième charge.

Jaidan fronça les sourcilles, il comprit alors que son adversaire n’était qu’autre qu’un Elu qui devait sûrement garder ce village. Mais sa pensée fut violemment coupait par l’attaque de ce dernier qui cogna son bouclier avec la même force que la première fois et l’envoya directement dans la boue. De rage, l’elfe noir se releva, lâchant alors le pavois, il se mit à courir derrière l’élu qui avait stoppé son destrier et fessai une fois de plus un demi-tour. L’être du Chaos ne prit pas le temps de regarder la charge du garde noir et une fois retourné, comprit alors son erreur, car le guerrier venait de trancher le coup de la monture qui s’écroula à terre, bloquant par son poids l’Elu.

« Pourquoi un Elu du Chaos s’attaque à un Elfe noir, nos deux factions ne se sont donc pas alliées pour combattre les mêmes parasites, ou est ce que ton Dieu veut comparer nos forces ? » dit Jaidan avec une voix enragée, tout en plaçant un pied sur le cheval pour empêcher l’Elu de pouvoir se relever.

« Depuis quand les elfes noir porte des boucliers de l’empire » répondit l’élu avec un rire démoniaque, retournant sa lourde épée et qu’il ajusta en direction du Garde noir, comme un signe de défi.

Alors que elfe noir allait faire de même, l’être du Chaos cria de rage tout en enlevant rapidement ses jambes qui étaient bloquées et se releva d’un coup faisant face à son adversaire une fois de plus. Les deux individus se regardèrent longtemps dans un silence glacial.

« Alors elfe, que fais tu ici, sur le territoire du Chaos » L’Elu montra alors les alentours.
« Que fait un elfe sur les nouvelles terre dévaster de notre Dieu tout puissant ? Et quel est ton nom ? » Enchaîna t’il d’une voie très interrogateur.

L’Elfe noir recula d’un pas et leva son épée en direction de l’Elu, il reprit son souffle puis dit d’un ton sec :
« Je me nomme Jaidan, officier Garde noir de l’armée de Malékith et je suis ici en mission, ôte toi donc de mon chemin ou j’achèverais ta misérable vie ».

Le guerrier du Chaos sourit, puis il planta son épée au sol et mit ses deux mains sur le pommeau de l’arme.
« Une mission hein ? Et quelle est cette quête que tes supérieurs t’ont donné » Dit t’il avec une voie plus sereine.

« Cet ordre doit être donné à un haut responsable des armées du Chaos et Peau Verte, et vous qui êtes-vous ? » balança Jaidan d’un ton sec.

L’Elu allait répondre quand soudain le bruit d’une petite explosion attira leur attention, les deux guerriers balayèrent du regarde le champ qui était derrière eux. Ils entendirent alors une autre détonation suivit d’un craquement. Les êtres de la destruction regardèrent, étonnés, un tonneau qui venait de ce percer. Un large trou y avait fait son apparition, mais ils n’eurent pas le temps de s’interroger, car un nouvel ennemi s’était montré.

« Feu !! » cria une voie qui venait du champ de blé.
Il eu de nouveau une explosion, mais celle ci fut plus bruyante, et alors que Jaidan et l’Elu s’étaient baissé, il vire un boulet de canon s’écraser contre le mur proche d’eux, faisant s’écrouler plus de la moitié de l’habitat.
Tout d’eux virent alors à leur grande surprise un régiment d’hallebardiers accompagné d’un canon et d’un détachement d’arquebusiers de l’Empire. Ils se mirent alors à courir de toute leur force, lâchant leurs armes et tout ce qui pourraient les ralentir dans leur course.
Des balles sifflèrent dans leurs oreilles avant de pouvoir être hors porté, mais leur peine n’était pas finie. Le canon retentit une nouvelle fois, un boulet s’écrasa sur le toit d’une autre maison qui s’écroula comme un château de carte et leur barra le chemin.

Les hallebardiers venaient de commencer leur charge et une course poursuite dans le village s’enchaîna. Jaidan et l’être du Chaos finirent par trouver une petite ruelle qui amenait à l’extérieure du village, mais les hommes de l’Empire avaient entouré les lieus et deux hallebardiers barraient leur chemin. Les guerriers arrêtèrent alors de courir et d’un regard rapide derrière leurs épaules, comprirent que la seule issue était devant eux, ils continuèrent donc leur course effrénée faisant bientôt face à leur deux opposant.

Les hallebardiers plongèrent leur arme pour bloquer le chemin des fugitifs, mais les deux guerriers n’avaient pas dit leurs derniers mots et le sort des hommes de l’Empire fut rapidement bouclé.

Jaidan avait sauté aisément l’hallebarde, plongea une longue dague dans le corps de son ennemie, et continua ça route vers la forêt qui était en face de lui.
L’Elu qui avait moins de grâce que son nouveau compagnon, coura droit sur l’arme qui s’enfonça dans son abdomen, et de rage, il l’arracha des mains de son adversaire stupéfait, lui fracassa sur la tête, puis suivi l’elfe noir qui cavalé devant lui.

Tous deux entrèrent dans la forêt de Talabecland, alors que la nuit commençait à tomber.




La suite bientôt…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.caedes.fr/index.php?file=News
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [récit] Les aventures de Cäedes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[récit] Les aventures de Cäedes.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian
» [D&D4] Les aventures du Meujeu Yannosh
» Une blonde en quête d'aventures
» Aventures de la Fry-team
» Aventures en Campagne II - Mystère à Boinville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté francophone W.A.R. Roleplay :: La bibliothèque :: Les BGs.-
Sauter vers: