Communauté francophone W.A.R. Roleplay


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 [background] L'origine des Hurle-Guerre

Aller en bas 
AuteurMessage
Gûürz'moghar

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: [background] L'origine des Hurle-Guerre   Mer 9 Avr - 16:02

Histoire de Gûürz'moghar, naissance des Hurle-guerre

Voici l'une des histoires de ce Monde, celle qui m'a fait devenir ce que je suis aujourd'hui, et qui a scellé par la même occasion le destin des peuples de l'ordre.

- 15 Avant le Jugement, Profondeurs des montagnes
d'Ekrund.


Six protecteurs nains et leur officier accompagnaient une jeune humaine qui les guidait dans les grottes d'Ekrund pour une recherche bien particulière, et ce qu'ils virent une fois sur place allais boulversé à jamais leurs existances ...

-Alchimiste ! Fulmina le nain, Comment ces cocons se sont-ils retrouvés la ?! il faut mettre un terme à leurs misérables existences tout de suite ! Nous ne pouvons pas faire confiance à cette engeance de peaux-vertes, même manipulés !

-Faites-moi confiance, Hodrim Casque-d'Or, rétorqua Alexia, les extraits végétaux que j'ai placé dans leur environnement les rendront plus serviles que n'importe quel fanatique... Ne doutez pas de nos recherches assidues dans ce domaine, et imaginez plutôt, des peaux-verte soumis à VOTRE volonté... Vous savez très bien que le massacre peut durer des milliers d'années avant même de penser à les vaincre. Ils se reproduisent si vite et ...

-Assez ! J'ai compris ! Mais comment voulez- vous que mon peuple l'accepte alors que ces...créatures massacrent les miens chaque jour que Grungni fait !

-Mes...supérieurs aimeraient que ces tests soient accomplis et exigent pour le moment que cette affaire ne soit dévoilée à personne.
Et puis, vous allez être payé assez cher en or et en pierres précieuses pour nous faire confiance et tolérer cette petite expérience ici, non ?


-Si cela venait à échouer, imag.. ! Grogna Hodrim.

-Et si cela venait à réussir ? Imaginez la gloire !

Le nain se lissait la barbe nerveusement, ronchonnant.
-Hmm ...Et bien ... Très bien ! J'accepte votre marché, Alexia ! Si nous ne sommes pas satisfaits par les résultats, alors nous les détruirons !

L'alchimiste acquisçat ,un sourire au coin des lèvres
-Ils serons prêts dans quelques jours alors je vous suggère de ne pas trop vous éloigner.

---***---

Hodrim médita longtemps sur la question et pria longuement ses ancêtres pour lui donner des réponses mais rien ne se produisit ... pas même un éboulement ni même un cri de peau-verte agonisant. il rejoignit ainsi la caverne avec plus d'incertitudes qu'auparavant.

En revenant dans ces grottes sordides, il pouvait sentir une odeur nauséabonde, plus désagréable que l'haleine d'un Tueur nain après un concours de sobriété.


Au fond de la caverne, il vit un orque à la peau d'ébène penché sur la jeune Alchimiste et se dit qu'elle venait de faire sa dernière erreur, mais contre toute attente l'orque s'assit lourdement et écouta Alexia, qui semblait l'instruire sur le monde actuel .

Hodrim Casque d'or n'en croyait pas ses yeux ... Est-ce que l'orque faisait semblant de comprendre ou était-il doué d'intelligence ... seul un miracle aurait pu provoquer cela ... un miracle dangereux, très si ces peaux-verte venaient à s'enfuir. Ils étaient une trentaine, et seulement des orques noirs ... c'était plus qu'étrange, déjà si grands et si massifs mais leurs regard restaient vides... Qu'avait donné cette alchimiste à ces créatures pour qu'ils soient si changés ?

-Hmm, dis-leur de se mettre en rang, je veux voir si ce que tu as promis est vrai... et je n’attends qu'une faute de leurs part pour tous les massacrer !

Avec un sourire, l'alchimiste aboya un ordre et les orques se mirent en formation, sans plus broncher.

-Voyons si ces fumiers nous seront vraiment fidèles ! Toi là ! <Hodrim pointa le doigt vers un orque et lui fait mine d'avancer> Tu va m'arracher la tête de ton compagnon de droite ! Tel un automate l'orque, s'exécuta et plaqua son "frère" au sol, pour mieux l'étrangler, et lui rompre la nuque dans un craquement sourd. Il arracha la tête sans grande difficulté et la laissa rouler au sol aux pieds d'Alexia, retournée pour ne pas assister à la boucherie ... tendis qu'Hodrim ne pu s'empeché d'esquisçé un sourir satisfait.


-Je vous laisse toute latitude pour enseigner à ces animaux que nous sommes leurs maîtres et que leurs ennemis sont les autres peaux-vertes. Des gardes seront à votre disposition si jamais ils venaient à rechigner à la tâche. Ho, une dernière chose... je vous laisse deux mois pour les préparer ... nos ennemis n'attendrons pas plus longtemps pour avancer dans nos précieuses galeries, et les troupes devrons être opérationnel afin de les éprouvés au combat.

Malgré la difficulté et le peu de temps dons Alexia disposait, elle parvint à enseigner aux orques les (rares) valeurs communes que partageaient les peuples de l'Ordre car elle voyait qu'ils se contrefichaient de l'Histoire. Mais l’un d'eux se démarquait. Un qui semblait si attentif à ce qui l'entourait, plus droit, plus grand ... elle avait presque oublié que ces créatures n'étaient que des cobayes prêts à être sacrifiés pour la cause et dont la race était sans la moindre pitié pour leurs peuples. L'orque noir était reconnaissable par son oeil décoloré et la chose qu'il fit après avoir entendu tout les récits et les contes d'Alexia énonçant les noms des grands dirigeants et héros... fut celle de les mélanger pour se donner une propre identité.
Ragrosh'moghar c'est ainsi qu'il se nomma, et plus les jours passaient plus il était évident qu'il s'imposait comme le chef de cette troupe étrange et quand les combats faisaient rage au sein de la meute, il était là pour rouer de coups les belligérants.


Peu à peu, les orques apprirent à manier les armes et les armures qu'ils avaient eux-mêmes fabriquées, ou plutôt bricolé en un temps déconcertant, même si leur "art" particulier faisait rire les nains présents.

---***---

Les deux mois allaient arriver à leur terme, et Ragrosh'Moghar était pensif. Pourquoi son peuple était aussi agressif envers les races de l'Ordre, serait-il assez digne de l'honneur que leur avaient accordé leurs nouveaux maîtres... Il n'avait semble-t-il d'orque que l'apparence, et son statut de chef improvisé le fit remarquer par Alexia, qui ne se lassait pas de discuter tard le soir avec lui pour parfaire son langage, mais elle le voyait depuis quelque jour en retrait, les yeux perdu dans le vague. Prenant, comme toujours en les approchant, son courage à deux mains, elle s'assit à côté de la créature.

-Ragrosh, Pourquoi ne vas-tu pas dormir avec ton Clan ? Tu as l'air préoccupé...peut-être as-tu des questions ?

-Hmm ... Nous êtrès différent des nôtres ... mon peuple est La honte ... il combat sans but ... juste pour massacrer sans même ... pré .. prés ...préserver sa propre race de l'avenir ...


-Vous êtes des orques particuliers, car nous vous avons rendu ainsi, vous nous devez ce que vous êtes aujourd'hui et personne ne sais que vous existez car si cela venais à ce savoir les chefs massacreraient ceux qui t'ont fait naître et tu aurais trahis ta parole d'honneur ...

-L'honneur ...
reprit le guerrier.

L'orque noir méditait sur ces paroles quand quelque chose attira son attention vers un des tunnels, une multitude de yeux d'une lueur rougeâtre et malfaisante clignaient dans le tapis d'ombre, et les gardes nains n'avaient apparemment rien repéré... D'une voix puissante, Ragrosh'moghar cria "Les ennemis approche! Protégez nos maîtres !". Comme un seul boyz, les orques noirs ce réveillèrent et empoignèrent leurs armes pour aller affronter l'envahisseur.
La première charge était composée de gobelins et, ces petites créatures étaient étonnées de voir des peaux-verte avec des nains, avant de frêné leur course. Les orques, eux, les écrasèrent pour déferler telles les créatures assoiffées de sang et de violence qu'ils étaient sur les lignes disciplinées des orques modifiés. Des rugissements de défi provenant des orques de Ragrosh faisaient fuir la plupart des assaillants quand il lança les siens dans une charge impitoyable, ne laissant aucune chance aux peaux-vertes restantes. Profitant de leur première victoire, les orques de Ragrosh poussèrent un rugissement de guerre qui fit trembler les parois de la grotte. Les nains encore en état de choc se tournèrent vers Alexia et celle-ci ne leur retourna qu'un sourire faussement confiant.


Les jours passèrent après l'incident, et Hodrim Casque-d'Or était revenu pour juger de l'état de ses créatures, et pour décider finalement si oui ou non ils allaient poursuivre l'expérience. Il espérait que l'affaire soit vite bouclée, qu'il puisse enfin repartir avec ses tonnes d'or et de pierres précieuses, mais le destin en jugea autrement. Pris à partie par ses troupes à son arrivée, il reçut un rapport des évènements précédents. Etrangement, le nain semblait plus contrarié qu'autre chose par leur réussite, et demanda à ce que le groupe d'orques se réunisse pour leur donner son verdict.

-Il semblerait que vous ayez bien évolué... peux etre trop ce mis il à pensé ,vous avez même choisi un chef... de meute. Et bien, ceci m'évitera de rencontrer les bêtes tous les jours, et c'est à toi que je donnerais les ordres à suivre. Comme mes Brise-fers me l'ont dit, vous êtes de vrais gueulards, et ça vous a réussi au combat. Alors je vais faire un geste, et je compte sur vous pour vous en apprécier la valeur ! Vous vous appellerez les Hurle-guerres !

---***---


Dernière édition par Gûürz'moghar le Mer 9 Avr - 17:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gûürz'moghar

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: [background] L'origine des Hurle-Guerre   Mer 9 Avr - 16:03

-2 Avant le Jugement.

Les Hurle-guerres, n'avait pas tarder à bricolé des étendards et l'affichaient fièrement, travaillèrent des années dans l'ombre pour les peuples de l'Ordre, et massacrèrent toute créature peaux-verte qui pénétrait leur "domaine". Leur devoir l'exigeait, et ils devaient se montrer digne de la chance qu'il leur avait été donné... Aucune question n'était posée, aucun remord exprimé ...l'expérience était une réussite totale. Ils avaient appris à connaitre les lieux aussi bien que les nains, mais il arrivait quand même parfois de rencontrer des patrouilles de Protecteurs. Comme il était hors de question de faire couler du sang de la race de leurs maîtres, ils fuyaient, malgré des rapports de force parfois écrasant en leur faveur. Malgré tout, les témoignages de ces nains chanceux n'éveillèrent pas de soupçon spécifique. Plus d'un nain racontait dans les tavernes comment ils avaient fait fuir à une poignée, une armée d'orques noirs assoiffés de sang ou comment une troupe de vaillants éclaireurs avaient éradiqués un camp de peau-vertes.

Plus les années passaient, et plus Ragrosh'moghar faisait preuve d'une étonnante adaptation, voire quasiment d'une évolution comparé aux autres peau- vertes. Il ne pouvait plus se passer des concoctions végétales de l'alchimiste Alexia, et avait été surprit à parler de théologie, de bien ... de mal ... d'honneur. Malgré ses répulsions originelles, l'alchimiste avait dépassée la simple relation à un cobaye et s'était attachée à ce groupe. Elle n'allait comprendre son erreur que plus tard.
Sa position d'alchimiste la maintenait au fait des missions données par Hodrim Casque d'or, car elle avait besoin de connaitre le temps qu'ils mettraient pour la remplir pour connaitre les doses de potion qu'elle devait donné à chacun. Néanmoins, la dernière en date s'annonçait plus longue que les autres et leurs corps allaient certainement être marqués par ce manque. Elle pris la décision de rencontrer le capitaine Casque d'or pour lui faire part de son problème.


-Vous dites qu'ils vont manquer de vos...potions ? Bah, tant pis ! Si ils échouent, ils retourneront à l'état sauvage et se feront exterminer par de braves nains, comme les autres !

-Et tout terminer comme ça ? Vous savez comme moi que la moitié des histoires de nains exterminant des orques et due de près ou de loin à l'intervention des Hurle-guerres. D'ailleurs, quand allez-vous vous décider à prévenir vos chefs ?
Mes supérieurs s'impatientent...

-Vous plaisantez ?! Vous me voyez dire à des Nains qu'ils sont encore ici car des orques modifiés les protégeaient dans l'ombre ! Déshonneur à nous si ils venaient à comprendre cela ! Sous aucun prétexte !

-Dans ce cas là, vous pourriez les cacher quelques temps pour étouffer ces rumeurs et pour que le calme revienne, de plus, ils s'habituent un peu plus à mes fioles ... Je suis certaine que vous pourriez vous passer d'eux aujourd'hui...


Le nain écrasa son poing gantelé sur la table.

-C'est la stupide idée de vos "supérieurs" qui m'a conduit ici alors surveillez vos paroles, Vangaert !

-Fort bien. Mais jusque là, cette idée vous a plutôt réussi... Que comptez-vous faire, alors ?

-Retournez à vos concoctions. Je vous appellerais quand ils pointeront le bout de leurs nez.
-Hmm. Très bien capitaine ... très bien ...


---***---

Quelques jours passèrent, et Ragrosh'moghar revint avec une vingtaine de ses orques, rejoignant secrètement comme à son habitude Hodrim Casque d'Or dans les profondeurs de la montagne.

-Et bien Ragrosh, tu en as mis du temps !

-Maître. La situation est plus grave qu'il n'y paraissait ... une Waaagh! à été levée par un chef de guerre. Ils s'approchent des portes de la cité.

-Co ... comment ?! Ils sont tous aussi abrutis les uns que les autres ! Ils ne peuvent pas monter une horde comme ça ! Et aucun Protecteur n'a rien signalé !

-Ils utilisent une étrange magie qui nous est inconnue, Maître ... Ils vont sûrement envoyer plusieurs escouades en éclaireurs, et si ils reviennent alors ils attaqueront dès qu'ils le pourront.

-Et si ils ne reviennent pas vivant ?

-Alors ils se déplaceront à l'est de la forteresse, à la seconde porte avec plus d'unités pour vous combattre. Cela laisserait sûrement assez de temps aux défenseurs pour se préparer.

-Quelqu'un les a amené...

-... Maître ?

-Le Roi est actuellement dans la cité pour parler commerce avec des représentants humains venus de loin. Sa forteresse n'est d'habitude pas ici et est beaucoup plus protégé. Cette cité fait office de grande ambassade et point de commerce. Et bien je vais prévenir l'armée qu'une Waaagh! sera à nos portes dans quelques jours, maudits soient ces cloportes !

-Ils seront la dans quelques heures...

-Mais... ! Imbécile ! Tu aurais pu me prévenir plus tôt ! Et revenir plus vite !

-No ...Nous avons fait notre maximum et perdu beaucoup de frères pour arriver jusqu'a vous à temps, Maître..

-Je m'en contrefiche ! Je vais réunir ma garde et repousser ces sauvages. Si la cité est prévenue à temps, les renforts devraient arriver assez vite. Vous allez rester ici pendant que je les repousserais.

-Mais Maître ! Ils sont plus nombreux et leur magie... je veux les combattres avec vous !

-Qui donne les ordres ici ? Reste à ta place et contemple la future victoire d'Hodrim Casque d'or !


La garde naine partie défendre la cité, laissant un Ragrosh bouillonnant de ne pouvoir laver son honneur dans du sang vert. Il ne lui fallu pas beaucoup de temps pour prendre sa décision.

-Frères ! Nous sommes des orques plus puissants que le commun de notre peuple ! Nous avons appris le juste et le mal, mais surtout l'Honneur, la Confiance et la Discipline ! Et c'est cet honneur qui exige que nous désobéissions à l'ordre donné par le Maître, et que nous allions le protéger contre l'attaque des peaux-vertes ! Même si nous devons mourir il est de notre devoir de respecter notre parole et de faire valoir haut et fort notre nom ! Hurle-guerres ! Suivez-moi !

Il ne fallu pas énormément de temps à l'ensemble des Hurle-guerres pour s'équiper et suivre les traces des Nains vers le champ de bataille. En arrivant, le combat avait déjà été engagé, et si les troupes d'Hodrim arrivaient à résister à la marée verte, les orques et gobelins affluaient toujours plus nombreux.
Ragrosh hésitait à lancer une charge quand il vit le carré de commandement d'Hodrim exposé par une percée d'Orques Noirs. Il ordonna aux siens une charge sur les flancs de la Waaagh!, ce qui suffit à renverser le cours de la bataille. Le légendaire intellect des Orques s'accommoda mal d'une mutinerie en plein combat, et la Horde s'écroula dans une mêlée générale, permettant aux nains de reprendre le contrôle et de les repousser.


-Tu m'as désobéi ! J'aurais pu les écraser seul ! ...
Combien de temps avant qu'ils chargent à nouveau ?


-Une heure, ou moins, Maître. Tout dépend de leur chef. Mais nous ne pourrons pas les repousser une deuxième fois de la même façon.

Après une trop courte trêve, la Waaagh! revint en effet. Les talents défensifs des Nains et offensifs des Hurle-guerres furent néanmoins bien utilisés, et la marée se retira une fois de plus.
L'enthousiasme des deux chefs s'estompa pourtant quand ils se rendirent compte que ce mouvement n'avait pour but que de faire place à d'étranges gobelins qui ne perdirent pas de temps et qui commencèrent à lancer de sombres sorts sur les Protecteur, qui tombaient un à un ... les orques noirs quand à eux ne semblaient pas affectés par ces pouvoirs occultes.
Remarquant cela, Ragrosh pris pour la deuxième fois de sa vie une initiative qui ne venait pas d'un membre d'une autre race.


-C'est là que nous intervenons ! Moi et mes orques allons écraser ces gobelins à la magie étrange et ainsi l'armée aura une chance d'arriver à temps.

-Tu vas te faire massacrer inutilement ! Ils sont protégés !

-Hahaha ! Vous ne pouvez pas comprendre... Vous n'êtes pas peau-verte ! Hurle-guerres ! En avant les boyz, et pas de pitié !


Dans un même cri de rage les vingt orques restant foncèrent dans le tas, effectuant une percée et arrivant ainsi prêt des chamanes. Ragrosh vit tomber un à un ses frères qui hurlaient le nom de leur clan tant qu'ils leurs restaient un souffle, et alors que les gobelins se faisaient joyeusement massacrer, leurs sorts échappèrent à tout contrôle, et le sol craquela puis explosa de toutes parts laissant un feu volcanique s'y échapper pour mettre en déroute toute l'armée peau-verte.

Seul restais une poignée d'orques hurle guerre qui ne comprenaient pas ce qu'il s'était passé ...cette magie leur était totalement inconnue. C'est ainsi que plusieurs dizaines de minutes passèrent, quand on pu finalement apercevoir les régiments de renforts nains, le bruit des centaines de bottes ferrées résonnant dans la vallée.
Il ne restait pas grande chose de l'armée de Hodrim mais ces blessés furent vite pris en charge par les prêtres runiques de l'armée du Haut Roi Thorgrim le Rancunier.

Ragrosh'moghar et ces orques ce relevèrent difficilement, et arrachèrent machinalement leurs armes planté dans les corps de leurs ennemis. Des soldats intrigués par cela mirent en joue les survivants et c'est petit à petit une armée qui s'agglutina autour des derniers orques.
Alors que les rangs résonnaient des menaces et des injures des guerriers nains, le Haut Roi s'approcha d'eux, suivi par un Hodrim qui n'était que l'ombre de lui-même.


-Dis-moi, Casque d'Or, ces orques étaient-ils avec toi ?

-Haut Roi, je ne connais absolument pas ces créatures !

-Donc elles ne sont pas venues t'aider à vaincre cette armée ni ne t'ont prévenu de son arrivée ?!


Ragrosh aperçut une silhouette plus grande dépasser de la suite du Haut Roi. Alexia souriait en coin, laissant échapper un petit ricanement vite réprimé par un sévère regard du Roi.

-Voyons, aucun Nain vivant ne pourrait s'allier avec un peau-verte ! Ils n'ont aucune idée de l'honneur !

Ragrosh contenait sa haine, mais son sentiment d'avoir été trahi ne cessait de croître. Tout ce qu'on lui avait appris à respecter et à honorer pour justifier le massacre de son peuple se dissipait comme une illusion dans son esprit. Sa voix lourde résonna sur les boucliers et les heaumes.

-Vous nous avez toujours parlé de fraternité et d'honneur et c'est aujourd'hui, où vous devez en faire preuve que vous nous abandonnez !

L'orque n'a pas put vraiment continuer sa phrase, matraqué par les pommeaux des guerriers nains les plus proches. Le Haut Roi haussa la voix pour que son armée entende ce qu'il avait à dire.

-Hodrim est un brave nain, et il a donné sa parole ! Nous savons tous qu'aucun orque n'est doué d'honneur et d'intelligence !!

Le Rancunier plongea ses yeux dans ceux de Ragrosh. Le silence était aussi pesant que les montagnes alentours.

-Et aucun ne mérite de vivre !

C'est sous les vivats de la foule que le Haut Roi ordonna l'exécution des survivants. Dans un dernier cri de défi, Ragosh et les siens tombèrent sous les lames. Après cette victoire contre les éclaireurs de la Waaagh!, les nains remportèrent une autre bataille, décisive, qui relâcha la pression sur la région.

Hodrim fut récompensé pour ses efforts contre les peaux-vertes durant la campagne. Alexia, avant de s'en retourner dans sa province d'origine, demanda à Hodrim une dernière faveur, celle de ne pas brûler les cadavres mais de les laisser dans la grotte qui leur avait servi de refuge, souhait exaucé par le nain, qui y jeta les rares possessions des Hurle-guerres.
Entourés de leurs bannières, les cadavres des guerriers furent recouverts par la neige de l'hiver d'Ekrund. Avec un dernier sourire en coin, Alexia, plus maigre que jamais, quitta ces terres.

Au court de l'année suivante, les corps décapités d'Hodrim et de sa garde personnelle furent retrouvés par des Protecteurs en patrouille, accompagnés d'une pyramide de têtes. On suppose qu'ils ont été tués par une bande d'orques en maraude.

Alexia Vangaert fut quant à elle déclarée morte vers la fin de l'année, sa maison ayant été carbonisée par une explosion, sûrement une expérience ayant mal tournée. Son corps n'a pas été trouvé.

---***---

Une autre année passait et les corps gelés pourrirent sur la roche, qui ne tarda pas à se recouvrir d'une curieuse mousse, puis de champignons... Les fioles, déjà en mauvais état, virent leur bouchon pourrir et leur contenu se déverser de façon fort appropriée.

Une semaine plus tard, j'ouvrais les yeux...

Les peaux-verte ont la réputation bien justifiée de ne porter aucune attention au passé et à l'histoire, mais certains gardent une trace de leur géniteur, par des souvenirs, des émotions, ou même des savoirs, ce qui permet, en certains cas, de trouver quelques individus particulièrement doués pour certaines choses, comme la construction d'engins, de se révéler.
Mes souvenirs, quant à moi, sont assez brouillés, de la haine ... et un sentiment de trahison perssistant. Je me souviens être sorti de mon cocon, entourés des quelques orques et gobelins déjà "nés". Après avoir brisé le crânes de quelques-uns d'entre eux qui osèrent prétendre au pouvoir, ils comprirent que j'étais devenue leur chef, et leur ayant ainsi fourni leur premier repas frais pour cette occasion...nous savourions notre renaissance.

Mais je me souviens aussi avoir brandi notre étendard, en réclamant vengeance et en défiant la montagne. Et je sais que j'obtiendrais satisfaction, que j'étancherais ma haine, car, au plus profond de la nuit, la voix d'Alexia m'assure que le pouvoir et la gloire seront miens, et que le jugement seras rendu de nos mains.

Retranscrit par Alekseï , sombre prophète des Hurle-guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[background] L'origine des Hurle-Guerre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'origine de "Pandawa"
» ORIGINE DES MOTS OU EXPRESSIONS
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Les gladiateurs et les jeux de la Rome antique
» WAB Guerre de 100 ans, Règles spéciales et listes d'armées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté francophone W.A.R. Roleplay :: La bibliothèque :: Les BGs.-
Sauter vers: